Compte rendu du XVII ème tournoi des élevages classés         

 Avec la participation de l’UNION AVICOLE GUEUGNONNAISE,  le LAPIN Club  de FRANCE a organisé les 18,19 janvier 2014 à GUEUGNON  dans le cadre du salon animalier le 17ème tournoi des élevages classés.

Ce tournoi est organisĂ© sous la forme d’un concours spĂ©cial d’élevage avec parquets de lapins. On entend par parquet la prĂ©sentation d’un ensemble de 4 sujets des deux sexes, sĂ©lectionnĂ©s et installĂ©s en cage individuelle que l’on  rĂ©unit sur un plateau pour constituer un lot de lapins d’une mĂŞme lignĂ©e. Chaque parquet est prĂ©sentĂ© isolement permettant de mettre en valeur les occupants et la diversitĂ© des races.

 La participation Ă  ce tournoi Ă©tait ouvert aux seuls Ă©leveurs de lapins de race ayant acquis le « titre d’élevage classé » au cours de la prĂ©cĂ©dente saison de la course aux points et demeurant Ă  moins de 250 kms de l’exposition (pour ne pas causer trop de fatigue aux animaux par un long transport).

S’agissant de promouvoir l’élevage de sélectif des lapins, l’obligation était faite aux éleveurs de présenter uniquement des animaux sélectionnés de leur élevage, issus d’une même famille et d’âge identique pour permettre de mieux évaluer le niveau zootechnique de l’élevage, comme de l’art à présenter des sujets d’expositions.

Le tournoi est dit « concours spécial » puisqu’il associe au jugement individuel de perfection des animaux une expertise complémentaire dite « analogique ». Les bases de l’expertise par analogie furent élaborées par l’atelier zootechnique du lapin club de France.

Le déroulement du tournoi a débuté dès le jeudi après-midi par la réception des éleveurs concurrents qui ont soumis à la pesée leurs sujets. Ce sont 60 sujets dont 35 mâles et 25 femelles qui, après cette opération  ont pris place dans les parquets préparés à leur intention par l’équipe du commissaire général monsieur André MARMORAT.

La numérotation et la composition des parquets étaient les suivantes:

N°1 Géant blanc du Bouscat N°2 Géant papillon Français

N°3 Géant papillon Français N°4 Alaska

N°5 Argenté de champagne N°6 Bleu de Vienne  N°7 Fauve de Bourgogne

N°8 Fauve de Bourgogne    N°9 Fauve de Bourgogne

N°10 Fauve de Bourgogne   N°11 Fauve de Bourgogne

N°12 Lièvre Belge N° Néo-Zélandais   N°13 Feu noir   N°15 Russe

  Le vendredi fut consacré aux opérations des jurys.

D’abord en matinĂ©e, le Jury composĂ© de Messieurs CHIRAT, PONSARD et MENIGOZ a procĂ©dĂ© avec la plus grande attention au jugement individuel de perfection des animaux des parquets en exprimant par une note la valeur respective de chaque sujet. A noter qu’une note Ă©liminatoire obtenue par un sujet du parquet disqualifie le parquet du tournoi.

Dans l’après midi s’est dĂ©roulĂ© le jugement par analogie par un jury composĂ© de Mme DUPUCH, de M. MAUGEIN et M.MICHAUD. Ce jugement repose sur l’observation de trois sĂ©ries de critères et sur le nombre de sujets du parquet aux qualitĂ©s observĂ©es identiques, sans diffĂ©rences morphologiques  importantes en considĂ©rant :

L’apparence des sujets dans leur ensemble (condition, type et apparence du dimorphisme sexuel)

L’homogénéité des masses (sans adiposité prononcée) et la cohérence des tailles.

L’uniformité des attributs (tête, yeux, oreilles, fourrure, couleur, sous-couleur, marques) en référence aux exigences du standard.

A retenir que plus les caractères spécifiques de la race seront homogènes, marqués et communs à l’ensemble des sujets du parquet, plus le parquet valorisera les qualités des ascendants géniteurs en soulignant aussi le travail de l’éleveur sélectionneur.

Pour l’expertise par analogie le jury n’a pas eu de grosses difficultés dans l’examen comparatif et pour délibérer afin établir le classement des lots.

Conformément au règlement du tournoi, 5 parquets ont été disqualifiés par suite d’une note éliminatoire obtenue par l’un des sujets du parquet.

Le classement final des meilleurs ensembles fut rĂ©alisĂ© en totalisant pour chacun des parquets restants le pointage des expertises individuelles de perfection des animaux – plus l’apprĂ©ciation, fournie par l’expertise par analogie relative au nombre de sujets observĂ©s identiques: aux caractères semblables en qualitĂ©s et sans diffĂ©rence manifeste. Pour ses apprĂ©ciations le jury a fait usage de la nouvelle table de pointage.

Les grandes récompenses ont été accordées par le L.C.F à l’unanimité du jury aux parquets les plus remarquables dans l’ordre suivant :

Le Grand Prix du tournoi « TrophĂ©e Bernard CARCELLI » fut dĂ©cernĂ© avec les fĂ©licitations du jury au parquet N° 11 occupĂ© par un ensemble de « Fauve de Bourgogne », parfait en tous points, d’une qualitĂ© incontestable, au dĂ©veloppement harmonieux et d’une grande homogĂ©nĂ©itĂ© appartenant Ă  un Ă©leveur, grand spĂ©cialiste de la race et des concours monsieur AimĂ© RAULAIN.

Le second meilleur ensemble « Prix Roger DESROCHES »  fut acquis par le parquet N° 13 occupé par des modèles de « Néo-Zélandais »,  beaux et bien typés, équilibrés en taille, râblés et parfaitement blanc appartenant à Madame Maryse COLOMB. C’est la deuxième année consécutive que cet élevage se distingue après avoir acquis le Grand Prix du 16 ème tournoi l’an dernier.

Le troisième meilleur ensemble avec le PRIX D’HONNEUR « COUPE du LAPIN CLUB de FRANCE » est revenu au parquet N°8 occupé par de très beaux « Fauve de Bourgogne » bien typés et homogènes en taille appartenant à monsieur GREZE Alexandre.

Le SECOND PRIX D’HONNEUR  fut acquis par le parquet N° 14 occupé par des « feu noir » homogènes en taille mais légèrement défaillants dans les « marques » appartenant à monsieur RIGAULT Philippe. 

Le classement du cinquième parquet revint  au parquet  N°7 appartenant à Monsieur PICOLET Louis avec quatre excellents  « Fauve de bourgogne » bien dans le type.

Tous les autres parquets n’ont pas pour autant démériter. On trouve dans l’ordre du classement les parquets N°4 Alaska, N°10 Fauve de Bourgogne N°11 Fauve de Bourgogne N° 6 Bleu de Vienne N°12 Lièvre Belge. Selon le règlement il fut offert à chaque participant un objet souvenir.

 OBSERVATIONS :

Ce  tournoi n’a pas présenté un intérêt aussi grand que les précédents puisque le nombre de parquet était relativement  restreint. Quinze lots seulement étaient engagés.

Parmi les concurrents habituels bon nombre n’ont pu par suite d’empêchement présenter quelques-uns de leurs beaux sujets.

Par ailleurs, c’est la première fois que l’on peut observer un aussi grand nombre de parquets disqualifiés, ce qui signifie qu’il y a encore de sérieux progrès à réaliser pour expliquer que le tournoi des élevages classés n’est pas un concours aux épreuves habituelles.C’est un concours d’élevage de haut niveau qui exige de l’éleveur exposant une préparation attentive et des connaissances pour assurer la constitution d’un ensemble de sujets parfaits, d’une grande homogénéité.

Enfin, la réalisation de ces épreuves a été obtenue grâce aux efforts combinés de l’UAG et du lapin club de France, ces deux associations ont compris qu’il était nécessaire d’unir leurs efforts pour  développer la pratique de l’élevage du lapin et encourager les éleveurs à fréquenter les expositions concours.

Note à l’attention des lauréats:

Les éleveurs  lauréats pourront faire valoir pour la renommée de leur élevage leur récompense en utilisant les qualificatifs du palmarès du tournoi prononcés par les jurys. « Grand Prix du Tournoi des élevages classés », « Prix d’honneur du Premier ou second meilleur ensemble » du tournoi des élevages classés.

9 ème Tournoi des élevages classés de la course aux points

Le neuvième tournoi régional des élevages classés de la course aux points s’est tenu les 16 et 17 janvier 2010 dans le cadre du salon animalier de GUEUGNON. Il s’est déroulé sous l’égide de Lapin Club de France, en étroite collaboration avec l’Union Avicole Gueugnonnaise.

S’agissant de promouvoir l’élevage de sélection des lapins de race, la participation à ce tournoi était réservée aux seuls éleveurs de lapins de race ayant obtenu le titre « d’élevage classé » de la course aux points. Cependant l’exposition étant partenaire de la course aux points tous les pointages des sujets sont enregistrés dans les grilles de la compétition.

Le tournoi est organisé sous la forme d’un concours spécial d’élevage avec parquets de lapins. Il associe au jugement individuel de perfection des animaux du parquet une expertise complémentaire pour rechercher entre les sujets la ressemblance, la concordance, l’uniformité des caractères afin d’exprimer la pertinence de la sélection phénotypique en soulignant l’héritabilité des ascendants.

La méthode ne manque pas d’intérêt pour l’éleveur sélectionneur puisqu’elle permet de souligner les caractères qui ont été transmis par hérédité et de reconnaître les qualités raciales d’une souche ou d’une famille. En effet, plus les caractères spécifiques de la race seront homogènes, marqués et communs à l’ensemble des sujets du parquet, plus le parquet valorisera les qualités des ascendants géniteurs en soulignant aussi le travail de l’éleveur sélectionneur.

L’obligation qui est faite aux éleveurs de présenter uniquement des animaux sélectionnés de leur élevage, issus d’une même famille et si possible d’âge identique permet de se rendre compte et de mieux évaluer le niveau zootechnique de l’élevage, comme de l’art à présenter des sujets d’expositions.

Au demeurant 17 éleveurs participaient, 22 parquets étaient inscrits, deux parquets n’ont pas participé aux épreuves du tournoi, l’un était vide et l’autre incomplet.

Ce sont donc 20 parquets pour un effectif de 80 sujets, 30 mâles et 50 femelles que la commission de réception s’est empressée d’installer dès l’arrivée dans les cages numérotées de chaque parquet. Il faut remarquer que cette disposition en parquet a le gros avantage de mettre en valeur les lapins présentés au public, par lot de quatre sujets d’une même race.

Les opérations du jury se sont déroulées le vendredi en deux temps :
L’une en matinée placée sous les compétences de MM. CHASTANG, MOURREY et M. CHIRAT pour traiter avec le sérieux habituel les expertises individuelles de perfection des sujets.
L’autre, concernant l’expertise par analogie s’est déroulée l’après midi avec un jury unique composé de MM. CHIRAT, MICHAUD, LEGRAND et CHASTANG. Les bases de l’expertise par analogie reposent sur trois séries de critères et sur le nombre de sujets du parquet aux qualités observées identiques, en considérant :

. L’apparence des sujets dans leur ensemble (condition, type et dimorphisme sexuel)
. L’homogĂ©nĂ©itĂ© des masses (sans adipositĂ© prononcĂ©e) et la cohĂ©rence des tailles.
. L’uniformitĂ© des attributs (tĂŞte, yeux, oreilles, fourrure, couleur, s/couleur, marques) en rĂ©fĂ©rence aux exigences du standard.

 

L’examen comparatif demande une bonne connaissance morphologique du lapin, un bon coup d’œil et une habileté du jugement pour attribuer par la comparaison synthétique des impressions visuelles des sujets une note sur les différences ou ressemblances morphologiques. Le jury fut alors en prise à de nombreuses analyses de comparaison et l’on nota parfois de fortes discussions pour départager les lauréats.

Le classement final des meilleurs ensembles fut réalisé en totalisant pour chaque parquet le pointage des expertises individuelles de perfection des animaux, avec l’appréciation fournie par l’expertise par analogie relative au nombre de sujets observés identiques, aux caractères semblables en qualités et sans différence manifeste.

Suite aux expertises individuelles de perfection, le classement des parquets par ordre chronologique de la somme des pointages fut celui-ci : N°6 – N°21 – N°12 – N°22 – N°18 – N°7 – N°13 – N°19 – N°2- N°14 – N°8 – N°1 – N°5 – N°15 – N°10-, N°3 – N°11 – N°9 – deux parquets N°17 et N°16 furent dĂ©classĂ©s pour sujets disqualifiĂ©s.

Au regard des récompenses à décerner, ont été retenus pour l’expertise analogique de l’après midi les parquets dont la somme des pointages était égale ou supérieure à 382 points, soit huit parquets.

Du fait de l’homogénéité de nombreux lots, la tâche du jury n’en fut pas facilitée d’autant que la formule actuelle du classement pour les grandes récompenses ne permet pas de décerner des prix ex-aequo. Pour départager les meilleurs, les observations analogiques furent si proches les unes des autres que la tâche en fût délicate. Les grandes récompenses ont été accordées à l’unanimité du jury aux parquets les plus remarquables dans l’ordre suivant :

. Le GRAND PRIX du TOURNOI, Trophée « Bernard CARCELLI » avec félicitations du jury décerné au parquet N°6, occupé par un très bel ensemble « ARGENTE de CHAMPAGNE » excellent à tout point de vue, appartenant à l’élevage classé avec huit étoiles de M. Fernand GUINCHARD de BESANCON (25).

. La COUPE du LAPIN CLUB de France fut décernée au parquet N°21 remportée par d’excellents « PETIT PAPILLON noirs » de M. DROZ GREY demeurant à VILLERS le LAC (25).

. Le PREMIER PRIX D’HONNEUR revient à un très bel ensemble de remarquables « REX blancs » appartenant à l’élevage de M. J. Claude DUBOIS demeurant à LA COMELLE (71).

. Le Trophée « Bernard CARCELLI » ayant été rapporté et remis en jeu le matin de la remise des récompenses a permis d’offrir une récompense supplémentaire par rapport au règlement du tournoi. Le SECOND PRIX D’HONNEUR fut donc décerné au parquet N°12 occupé par de beaux spécimens « FAUVE de BOURGOGNE» appartenant à l’élevage de M. Gérard DESGRANGES de ST BENIGNE (01) .

 

Tous les autres parquets n’ont pas pour autant démérité et selon le règlement il fut offert à chaque participant un objet souvenir.

Une récompense particulière fut remise à la demande du jury et hors classement, au parquet N°1 occupé par des Béliers français chinchilla, variété devenue rare, pour l’homogénéité de la conformation des sujets et de la similitude apparente du type Bélier.
C’est par une faute d’écriture, que j’ai commise en fournissant le palmarès, qu’apparaît sur le catalogue de l’exposition cette récompense comme 3 ème prix d’honneur du tournoi.

Pour clore ce compte rendu, je tiens à remercier au nom du Lapin Club de France, M. Joseph PERNETTE, Président de l’U.A.G et M.MARMORAT commissaire général ainsi que tous les membres de l’U.A.G pour leur appui, leur soutien et la bienveillance qu’ils nous ont accordés dans l’organisation de ce neuvième tournoi des élevages classés de la course aux points.

 

Quelles observations tirer de ce tournoi ?

Tout d’abord l’encourageante progression du nombre des participants avec la quasi certitude de son utilité pour faire progresser l’élevage « sportif » et assurer la promotion des lapins de race.

La présentation des animaux en parquet par lot de 4 sujets contribue à développer l’originalité et l’intérêt que présente pour les éleveurs l’organisation de ce concours spécial.

La qualité des animaux occupants les parquets était dans l’ensemble supérieure à ce que l’on voit d’habitude dans les concours, en effet on pouvait relever un prix d’honneur parfois 2 PH dans chaque parquet cela signifie que les éleveurs avaient tenu à présenter les résultats de la sélection qu’ils ont poursuivi au cours de la saison de la course aux points.

A l’analyse du palmarès on constate que les grandes récompenses sont obtenues par des éleveurs aux « élevages classés » depuis plusieurs années, sans discontinuité.

C’est donc une confirmation d’un suivi et d’une bonne préparation des animaux. Ces résultats expriment un effort général de mieux élever, indispensable à toute réussite en se rappelant que la valeur d’un élevage est toujours en relation directe avec la motivation et la disponibilité de l’éleveur.