Compte rendu du 9 ème tournoi des élevages classés

de la course aux points

 

Le neuvième tournoi régional des élevages classés de la course aux points s’est tenu les 16 et 17 janvier 2010 dans le cadre du salon animalier de GUEUGNON. Il s’est déroulé sous l’égide de Lapin Club de France, en étroite collaboration avec l’Union Avicole Gueugnonnaise.

S’agissant de promouvoir l’élevage de sélection des lapins de race, la participation à ce tournoi était réservée aux seuls éleveurs de lapins de race ayant obtenu le titre « d’élevage classé » de la course aux points. Cependant l’exposition étant partenaire de la course aux points tous les pointages des sujets sont enregistrés dans les grilles de la compétition.

Le tournoi est organisé sous la forme d’un concours spécial d’élevage avec parquets de lapins. Il associe au jugement individuel de perfection des animaux du parquet une expertise complémentaire pour rechercher entre les sujets la ressemblance, la concordance, l’uniformité des caractères afin d’exprimer la pertinence de la sélection phénotypique en soulignant l’héritabilité des ascendants.

La méthode ne manque pas d’intérêt pour l’éleveur sélectionneur puisqu’elle permet de souligner les caractères qui ont été transmis par hérédité et de reconnaître les qualités raciales d’une souche ou d’une famille. En effet, plus les caractères spécifiques de la race seront homogènes, marqués et communs à l’ensemble des sujets du parquet, plus le parquet valorisera les qualités des ascendants géniteurs en soulignant aussi le travail de l’éleveur sélectionneur.

L’obligation qui est faite aux éleveurs de présenter uniquement des animaux sélectionnés de leur élevage, issus d’une même famille et si possible d’âge identique permet de se rendre compte et de mieux évaluer le niveau zootechnique de l’élevage, comme de l’art à présenter des sujets d’expositions.

Au demeurant 17 éleveurs participaient, 22 parquets étaient inscrits, deux parquets n’ont pas participé aux épreuves du tournoi, l’un était vide et l’autre incomplet.

Ce sont donc 20 parquets pour un effectif de 80 sujets, 30 mâles et 50 femelles que la commission de réception s’est empressée d’installer dès l’arrivée dans les cages numérotées de chaque parquet. Il faut remarquer que cette disposition en parquet a le gros avantage de mettre en valeur les lapins présentés au public, par lot de quatre sujets d’une même race.

Les opérations du jury se sont déroulées le vendredi en deux temps :

L’une en matinée placée sous les compétences de MM. CHASTANG, MOURREY et M. CHIRAT pour traiter avec le sérieux habituel les expertises individuelles de perfection des sujets.

L’autre, concernant l’expertise par analogie s’est déroulée l’après midi avec un jury unique composé de MM. CHIRAT, MICHAUD, LEGRAND et CHASTANG. Les bases de l’expertise par analogie reposent sur trois séries de critères et sur le nombre de sujets du parquet aux qualités observées identiques, en considérant :

L’apparence des sujets dans leur ensemble (condition, type et dimorphisme sexuel)

L’homogénéité des masses (sans adiposité prononcée) et la cohérence des tailles.

L’uniformité des attributs (tête, yeux, oreilles, fourrure, couleur, s/couleur, marques) en référence aux exigences du standard.

L’examen comparatif demande une bonne connaissance morphologique du lapin, un bon coup d’œil et une habileté du jugement pour attribuer par la comparaison synthétique des impressions visuelles des sujets une note sur les différences ou ressemblances morphologiques. Le jury fut alors en prise à de nombreuses analyses de comparaison et l’on nota parfois de fortes discussions pour départager les lauréats.

Le classement final des meilleurs ensembles fut réalisé en totalisant pour chaque parquet le pointage des expertises individuelles de perfection des animaux, avec l’appréciation fournie par l’expertise par analogie relative au nombre de sujets observés identiques, aux caractères semblables en qualités et sans différence manifeste.

Suite aux expertises individuelles de perfection, le classement des parquets par ordre chronologique de la somme des pointages fut celui-ci : N°6 – N°21 – N°12 – N°22 – N°18 – N°7 – N°13 – N°19 – N°2- N°14 – N°8 – N°1 – N°5 – N°15 – N°10-, N°3 – N°11 – N°9 – deux parquets N°17 et N°16 furent dĂ©classĂ©s pour sujets disqualifiĂ©s.

Au regard des récompenses à décerner, ont été retenus pour l’expertise analogique de l’après midi les parquets dont la somme des pointages était égale ou supérieure à 382 points, soit huit parquets.

Du fait de l’homogénéité de nombreux lots, la tâche du jury n’en fut pas facilitée d’autant que la formule actuelle du classement pour les grandes récompenses ne permet pas de décerner des prix ex-aequo. Pour départager les meilleurs, les observations analogiques furent si proches les unes des autres que la tâche en fût délicate. Les grandes récompenses ont été accordées à l’unanimité du jury aux parquets les plus remarquables dans l’ordre suivant :

Le GRAND PRIX du TOURNOI, Trophée « Bernard CARCELLI » avec félicitations du jury décerné au parquet N°6, occupé par un très bel ensemble « ARGENTE de CHAMPAGNE » excellent à tout point de vue, appartenant à l’élevage classé avec huit étoiles de M. Fernand GUINCHARD de BESANCON (25).

La COUPE du LAPIN CLUB de France fut décernée au parquet N°21 remportée par d’excellents « PETIT PAPILLON noirs » de M. DROZ GREY demeurant à VILLERS le LAC (25).

Le PREMIER PRIX D’HONNEUR revient à un très bel ensemble de remarquables « REX blancs » appartenant à l’élevage de M. J. Claude DUBOIS demeurant à LA COMELLE (71).

Le Trophée « Bernard CARCELLI » ayant été rapporté et remis en jeu le matin de la remise des récompenses a permis d’offrir une récompense supplémentaire par rapport au règlement du tournoi. Le SECOND PRIX D’HONNEUR fut donc décerné au parquet N°12 occupé par de beaux spécimens « FAUVE de BOURGOGNE» appartenant à l’élevage de M. Gérard DESGRANGES de ST BENIGNE (01) .

Tous les autres parquets n’ont pas pour autant démérité et selon le règlement il fut offert à chaque participant un objet souvenir.

Une récompense particulière fut remise à la demande du jury et hors classement, au parquet N°1 occupé par des Béliers français chinchilla, variété devenue rare, pour l’homogénéité de la conformation des sujets et de la similitude apparente du type Bélier.
C’est par une faute d’écriture, que j’ai commise en fournissant le palmarès, qu’apparaît sur le catalogue de l’exposition cette récompense comme 3 ème prix d’honneur du tournoi.

Pour clore ce compte rendu, je tiens à remercier au nom du Lapin Club de France, M. Joseph PERNETTE, Président de l’U.A.G et M.MARMORAT commissaire général ainsi que tous les membres de l’U.A.G pour leur appui, leur soutien et la bienveillance qu’ils nous ont accordés dans l’organisation de ce neuvième tournoi des élevages classés de la course aux points.

GĂ©rard MICHAUD
Secrétaire de la course aux points